PROJET GOUVERNANCE DES FONDS SCOLAIRES

 

NOTE D’INFORMATION N°26/FS/NDH/2015

Deux ateliers en vue de rentabiliser le processus avancé de décentralisation dans le secteur de l’éducation de base au Cameroun

Afin de renforcer les capacités des acteurs impliqués dans la gouvernance des fonds scolaires, NDH Cameroun a organisé deux ateliers de formation les 23 et 24 janvier et les 30 et 31 janvier respectivement dans les villes de Yaoundé et Bafoussam. 

 Fidèle à ses missions de promotion des droits de l’Homme à travers des actions de communication, sensibilisation et d’éducation, NDH Cameroun a organisé deux  (02) ateliers de formation les 23 et 24 janvier et les 30 et 31 janvier respectivement dans les villes de Yaoundé et Bafoussam. Il s’est agi de 02 ateliers de renforcement des capacités sur la gouvernance des fonds scolaires en contexte de décentralisation au Cameroun. Ces ateliers s’inscrivaient par ailleurs dans le cadre du projet «Notre argent, notre responsabilité», mis en œuvre en partenariat avec l’Association AIKAPRODHOMP et bénéficiant du soutien financier du PASC issu de la coopération Cameroun – Union Européenne.

De nombreux acteurs présents aux cérémonies d’ouverture…

Les cérémonies d’ouverture des ateliers de formation ont été marquées par la présence des acteurs de touts bords. Elles ont attiré une centaine d’invités constitués du Pr Bernard Momo, Coordonnateur du Programme National de Gouvernance au Cameroun (PNG), des représentants du MINATD, MINEDUB, MINMAP ; les représentants des Communes, des Inspections d’Arrondissement de l’éducation de base, le corps enseignants (Directeurs, Enseignants, etc.), les Responsables d’APEE, les parents d’élèves et les journalistes Faudrait ajouter à ceux-ci, les représentants de l’UNICEF, du PASC et de plusieurs organisations de la société civile parmi lesquelles (ASSOAL, Zenü Network, CIPAD, Plate Forme DESC, Syndicats des enseignants etc.).

Les 02 cérémonies d’ouverture ont été meublées d’allocutions de circonstance, de la présentation du projet et du rapport d’étude sur la gouvernance des fonds scolaires réalisé et de l’introduction de la leçon inaugurale.

 

Une forte participation avec des thèmes pertinents de formation développés par des experts de haut niveau dans les différents domaines….

Prévus pour  former 60 (soixante) personnes, c’est finalement 77 (soixante dix sept) participants qui ont bénéficié de la formation  sur la gouvernance des fonds scolaires. Ces derniers étaient les Représentants des mairies, d’inspections d’arrondissements de l’éducation de base, d’établissements primaires publics, les Responsables d’APEE et organisations de la société civile travaillant sur l’éducation.

C’est avec beaucoup d’attention et d’intérêt que les participants derniers ont suivi les deux journées de formation qui ont porté sur plusieurs thèmes: financement de l’éducation de base en contexte de décentralisation au Cameroun, droit à l’éducation et financement de l’école au Cameroun : synergie d’action entre Etat et parents sous le prisme des défis de l’APEE , Comprendre le droit à l’éducation au Cameroun, Réalisation de projets divers et gestion du paquet minimum dans les établissements en contexte de décentralisation, Rédévabilité et reddition de compte dans la mobilisation et gestion des fonds scolaires : pour qui ? Pourquoi ? Comment : exemple du projet Fonds scolaires, etc.

Des experts, théoriciens et praticiens ont animé et facilité les ateliers. Il s’agit entre autres du Dr Hilaire KAMGA, le Pr Claude ABE, M. Gabriel Siakeu, M. Medjo, Dr Mbeyap, Dr Yimga, etc.

 

Une approche participative très féconde…

Les ateliers de Yaoundé et de Bafoussam ont privilégié une approche participative, qui a permis aux différents participants de s’exprimer librement sur les sujets à l’ordre du jour. Ainsi, de la gratuité de l’enseignement primaire au Cameroun à la décentralisation en passant par la question des APEE, les indélicatesses dans la gestion des fonds scolaires, etc. aucune question n’était taboue. Ceci a facilité la confrontation des textes aux réalités du terrain. Cet exercice a aussi permis aux différents acteurs de la communauté éducative d’apporter des éclaircis/suggestions/remarques face aux défis qu’ils rencontrent au quotidien dans la mobilisation et la gestion des fonds scolaires dans les écoles primaires publiques. Par ailleurs, les travaux de groupe ont permis de s’attarder sur certains points précis liés à la thématique de l’atelier.

 

Une satisfaction partagée au finish et de nombreuses perspectives en vue

Au terme de ces ateliers de formation, la Directrice de NDH-Cameroun, Cyrille Rolande BECHON, a témoigné sa satisfaction pour l’ambiance entretenue entre les participants et les résultats obtenus. Les participants quant à eux, en sont sortis satisfaits et outillés en vue d’une amélioration de la transparence dans la gestion des fonds scolaires, comme le montre si bien les fiches d’évaluation des ateliers.

Ces ateliers de formation constituent des étapes importantes du «projet notre argent, notre responsabilité» qui ont apporté de nombreux éléments pour sa compréhension et déterminant pour sa continuité. Beaucoup reste encore à faire dans le domaine que ce soit en termes de sensibilisation ou d’éducation.

Par ailleurs, la réforme du cadre légal des APE(E) au Cameroun, par lequel ce projet entend chuter devrait prendre en compte les avis issus de ces ateliers. La campagne de plaidoyer à mener à cet effet annonce ainsi de nombreux challenges, que devraient relever les Conseils Consultatifs Indépendants de Suivi des Fonds Scolaires (CCISFSCO) mis sur pied à la suite de ces ateliers.

  Yaoundé, le 10 Février 2015.

Nouveaux Droits de l’Homme – Cameroun (NDH-Cameroun), Organisation Non Gouvernementale à but Non lucratif. organisation porteuse et initiatrice du projet, elle a pour principal objectif de défendre et étendre les droits de l’Homme partout où ils sont bafoués. Tél : +237 242 01 12 47/ Email : ndhcam@yahoo.fr

Association Internationale Kofi Annan pour la Promotion et la Protection des Droits de l’Homme et la Paix (AIKAPRODHOMP), partenaire de mise en œuvre du projet dans la régon de l’ouest et reconnu légalement au Cameroun  depuis 2005. Installée à Bafoussam, elle promeut les droits de l’Homme au Cameroun. Tél : +237 675 06 93 42/ Email : associationkofiannan_infos@yahoo.fr

Programme d’Appui à la Société Civile (PASC), programme mis sur pied dans le cadre des accords de coopération entre l’Union Européenne et le Cameroun – partenaire technique et financier du projet.

Pour plus d’informations sur les ateliers bien vouloir consulter les rapports desdits ateliers sur le site de NDH Cameroun www.ndhcam.org.