PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES DE LA SOCIETE CIVILE CAMEROUNAISE

Le projet Renforcement des Capacités de la Société Civile Camerounaise vise effectivement à renforcer les capacités de la Société Civile d’une part, et d’autre part, à promouvoir une culture démocratique plus avérée des citoyens camerounais dans la perspective des futures élections et partant de l’alternance au pouvoir attendue au Cameroun en 2011.
a) Sommaire

Le projet Renforcement des Capacités de la Société Civile Camerounaise vise effectivement à renforcer les capacités de la Société Civile d’une part, et d’autre part, à promouvoir une culture démocratique plus avérée des citoyens camerounais dans la perspective des futures élections et partant de l’alternance au pouvoir attendue au Cameroun en 2011.

Il s’agit plus particulièrement à travers ce projet, de créer les conditions pour une synergie véritablement opérationnelle entre les acteurs de la Société Civile, afin que ceux-ci puissent coordonner leurs efforts dans le chantier de la promotion de la démocratie. Bref, il s’agit de permettre l’émergence d’une Société Civile efficace, qui joue pleinement son rôle d’interface entre les populations et les dirigeants.

Le Projet devait permettre de réaliser des activités suivantes :

– Créer un site Internet de la Société Civile (SC) sur les élections et la démocratie ;

– Editer des affiches et dépliants pour inviter les citoyens à s’approprier le site Internet;

– Organiser un Forum National des acteurs de la Société Civile camerounaise ;

– Organiser deux (02) conférences de presse pour permettre aux médias de s’approprier le site internet afin de mieux l’expliquer aux citoyens dans toutes les provinces du Cameroun.

b) Objectifs spécifiques

– Faire une étude diagnostique de la situation démocratique du Cameroun de 1990 à 2007 ;

– Elaborer un plan d’action de la Société Civile pour la période pré-Alternance allant de 2008 à 2011 ;

– Créer les conditions pour un travail en synergie des différents acteurs de la société civile (renforcement de la Plate-forme de la Société Civile) ;

– Permettre à la société civile camerounaise de capitaliser l’expérience des pays ayant connu une alternance au pouvoir dans la paix.

– Offrir à travers internet un cadre permanent d’action et d’échange aux acteurs de la Société Civile Camerounaise;

– Œuvrer pour des élections libres, transparentes et à forte participation populaire.

c) Résultats escomptés

A travers un site Internet et un bureau unique, les OSC travaillent désormais en synergie et en coopération ;

1. Un document de référence sur la situation de la démocratie et ses perspectives au Cameroun et en Afrique Centrale est publié ;

2. Un plan d’action triennal de la SC sur la promotion de la démocratie et la paix en période pré-alternance est élaboré ;

3. Un site internet fédérateur pour la Société Civile, exclusivement consacré aux questions de démocratie est mis en ligne.

d) Activités du projet

Le projet « Renforcement des Capacités des OSC camerounaises » s’articulera autour :

De la création et de la gestion permanente d’un site internet spécialisé sur la question de démocratie ;
De l’organisation d’un Forum National de la Société Civile Camerounaise ;
De l’organisation d’une campagne de sensibilisation sur les atouts du projet ;
De la mise en place d’un véritable dispositif de veille du processus démocratique.
1 –Site Internet

. Dès le 01 novembre 2007 la version expérimentale de ce site a été placée en ligne en même temps que les deux groupes de discussion destinés à faciliter les débats entre les principaux acteurs de la société civile camerounaise.

Le Forum des Organisations de la Société Civile

Dès le 01 août 2007, le processus d’organisation de l’Atelier National a démarré. Les appels à manifestation d’intérêt ont été lancés à l’endroit de toutes les ONGs crédibles de droits de l’Homme afin de susciter leur candidature pour rejoindre la Plate-forme de la Société Civile.

Les associations citoyennes issues des 10 provinces du Cameroun ont répondu présent à cet appel. Au 30 septembre 2007, 137 organisations avaient soumises leurs candidatures. Finalement, nous avons retenu 78 organisations venant de toutes les provinces du Cameroun.

Sur un tout autre plan, NDH a pu mobiliser les intervenants qui ont fait des communications thématiques lors de l’Atelier. Pour assurer une bonne réussite de cet évènement, deux sites ont été réquisitionnés. L’Hôtel Peninsula de Bonamoussadi pour les activités officielles et publiques et le Centre Spirituel de Bonamoussadi pour abriter l’Atelier de renforcement des capacités de la Société Civile Camerounaise. Tous les participants ont donc pu rester dans un endroit isolé et approprié pendant toute la durée de cette activité.

Ce Forum s’est donc déroulé à Douala pendant 03 jours (25-27 octobre 2007) .

Les principaux acteurs camerounais impliqués dans les questions de démocratie ont répondu présent à cet appel.

Les participants à ce Forum étaient des associations citoyennes issues des 10 provinces du Cameroun. Les principaux groupes qui ont fourni les participants sont :

Les associations de droits de l’Homme : 52

Les associations religieuses : 08

Les organisations syndicales : 05

Les associations des médias ; 03

Les associations de jeunesse : 18

Les associations de femmes : 07

Au total 11 experts nationaux et 3 experts internationaux ; il s’agissait tous des experts en matière de droits de l’Homme et de démocratie.

Ce Forum qui s’est déroulé simultanément au

Peninsula Hôtel et au Centre Spirituel de Bonamoussadi a été largement couvert par les radios et les télévisions camerounaises en dehors de la CRTV qui est la Chaîne étatique.

En marge des activités du Forum, une foire des initiatives de la SC en matière de droits de l’Homme et de démocratie s’est tenue pendant les 3 jours des travaux. Il question ici pour toutes les organisations présentes, d’exposer tous les travaux déjà réalisés ou en cours de réalisation dans le domaine.

A l’issu de ce Forum, un document de référence a été édité sous le nom de « Plan d’action national des OSCC en matière de démocratie et de droits de l’Homme ».

e) Résultats obtenus dans le cadre de ce projet

Le premier Forum national de la Société civile a permis d’obtenir des résultats très importants au delà même des attentes de NDH-Cameroun. En effet,

– La « Déclaration de Bonamoussadi » qui a été adoptée et éditée en 5000 exemplaires. Il s’agit d’un document de référence analysant la situation sociopolitique, économique du Cameroun ; qui fait non seulement des constats mais aussi et surtout des suggestions au Gouvernement du Cameroun

– le deuxième résultat le plus significatif est le renforcement de la Structuration de la Société Civile. En effet, les acteurs de la Société Civile ont décidé de travailler pendant les trois prochaines années dans le cadre d’une Coopération permanente : la Plate-forme de la Société Civile pour la Démocratie s’est renforcée avec un effectif de 78 associations affiliées et 55 en voie d’intégration. Un exécutif de la Plate-forme a été constitué. Une synergie opérationnelle est créée entre les Organisations de la Société Civile camerounaise ;

– Un plan d’action national de la Société Civile Camerounaise en matière de promotion de la démocratie et de la paix pendant les trois prochaines années est élaboré et adopté. Ce document de base se décline en 11 points fondamentaux ;

– Un site internet fédérateur et deux foras de discussion permettent aujourd’hui à la société civile de mieux travailler en synergie permanente.

Conclusion

Le projet Renforcement de capacités de la Société Civile a été l’un des projets à fort impact réalisé par NDH-Cameroun depuis une dizaine d’années. Bien que la chute vertigineuse du dollar n’a pas permis de réaliser certaines activités comme initialement envisagées, nous avons quand même conduit toutes les articulations de notre programme en y insérant d’ailleurs d’autres actions complémentaires jugées nécessaires pour la pleine réalisation du but du projet.

Le grand challenge est aujourd’hui de pouvoir mobiliser les ressources pour mettre en œuvre le Plan d’action et par conséquent maintenir cette dynamique. En priorité, la pérennité de l’engouement dépendra de notre capacité à soutenir le site web, à doter la Plate-forme d’un local et surtout à mettre en œuvre le Projet des « Commissariats Civils de la Démocratie ».