NDH, désormais plus outillée en matière de Surveillance, Documentation et Rapportage des violations des droits humains.

Initié par Amnesty international Pays-Bas, le « Human Rights Capacity Building Program» HURICAP, se déploie depuis plusieurs années sur le continent africain dans le but de renforcer les capacités des défenseurs de droits humains afin de rendre leurs interventions plus efficaces au sein de leur communauté. C’est dans cette optique que Nouveaux Droits de l’homme Cameroun et ses partenaires ont été identifiées pour bénéficier d’une formation sur la Surveillance, la Documentation et le Rapportage des violations des droits humains.
L’activités’est déroulée à Yaoundé du Dimanche 05 au Vendredi 10 mars 2017, dans la salle de conférence du FELYDAC hôtel. Une quinzaine de participants issues de 07 organisations y ont pris part : NDH-Cameroun ; Mandela Center, Solutions Cameroun de Bafoussam, Sos jeunesse libre de Douala ; ALVF, le RESAEC, et CESOQUARde Maroua.
Il s’est agi au cours de ces 06 jours, d’entretenir les participants sur des notions importantes telles que : les caractéristiques d’une violation des droits humains ; Le travail de la SDR et ses objectifs; les principes directeur du travail de la SDR ; Comment documenter et rendre compte des allégations sur les violations des droits humains ; l’identification des phénomènes récurrents en matière de violation des DH ; Les méthodes de conservation des informations sur les cas de violation des droits humains.Les techniques d’animation utilisées par les formateurs, en occurrence, Madame NANA TOURE, et Monsieur MOHAMADOU SOREont facilité l’assimilation des modules de formation par les participants. Sous une approche hautement participative, les différentes sessions ont varié entre travaux de groupes, cas pratiques, jeux de questions-réponses, récits des expériences, exposés.
Par ailleurs, un exposé spécial a été délivré par le Dr Hilaire Kamga dans la journée du 07 Mars 2017 sur l’Etat des droits de l’Homme au Cameroun afin de permettre aux participants de mieux cerner les défis à relever dans le cadre de la défense des droits humains au Cameroun.
A l’issu de l’atelier de formation, les différentes organisations présentes ont élaboré des plans d’actions visant à mettre en œuvre les outils de la SDR dans leurs missions quotidiennes. Ceci dans l’objectif d’une meilleure assistance aux victimes, et d’influencer sur les lois et politiques nationales.