LES CONSEILS CONSULTATIFS INDEPENDANTS DE SUIVI DES FONDS SCOLAIRES (CCISFSCO) INSTALLATION DES PREMIERS MEMBRES

Le projet « gouvernance des fonds scolaires en contexte de décentralisation » mis en œuvre par NDH-Cameroun avec la collaboration d’AIKAPRODHOM a entamé ce mois de janvier sa phase de renforcement de capacités des acteurs impliqués dans la gouvernance des fonds scolaires. Elle est marquée par l’organisation de 02 importants ateliers. Ces ateliers se sont tenus les 23 et 24 Janvier 2015 à Yaoundé, et les 30 et 31 Janvier 2015 à Bafoussam.

Le pari a été donc tenu car, lors de ces ateliers,  outre la formation d’une centaine de participants vénus  d’horizons divers de la communauté éducative,   il a été procédé  à l’élection et à l’installation des premiers membres des Conseils Consultatifs Indépendants de Suivi des Fonds Scolaires (CCISFSCO) dans chaque Région. Ces organes mis sur pied contribueront  de ce fait à l’amélioration de la gouvernance et la gestion des fonds scolaires par les APEE.

 

POURQUOI LES CCISFSCO

Les CCISFSCO ont pour objectif de suivre, de demander des comptes et d’évaluer la gouvernance des fonds scolaires dans une zone donnée. Ils devront donc contribuer à l’amélioration de la transparence dans la mobilisation et la gestion des fonds scolaires.

Les CCISFSCO ne remplacent pas les Conseils d’Ecoles, mais leur apporte un appui substantiel dans leurs activités afin qu’ils soient vraiment opérationnels. L’idée de création d’une nouvelle et original structure  est née du constat selon lequel la gouvernance des fonds scolaires s’opère dans une opacité criarde, entrainant  des conséquences réelles sur l’accès et la qualité de l’éducation. Cette mauvaise gouvernance a  installé le lit de nombreuses difficultés dont entre autres :

–    L’absence de transparence dans  la gestion des fonds solaires aussi bien ceux  issus des APEE que des communes ;

–   Ignorance des parents sur les provisions légales, avantages et déterminants de la décentralisation en matière de gestion des fonds scolaires ;

–   Déficit de coordination entre les acteurs concernés dans la gestion des fonds solaires dans les établissements ;

–   Crise de confiance entre les différents acteurs de la communauté éducative ;

–   Inadaptabilité des textes encadrant les APEE;

–   Faible redévabilité des gestionnaires des deniers publics.

 

LES PREMIERS MEMBRES DES CCISFSCO DES REGIONS DU CENTRE ET DE L’OUEST DU CAMEROUN

 

Région du centre

 

N° d’ordre

Noms et prénoms

Qualité

Commune

1 EKEMBENGUE Zéphirin Directeur d’école Yaoundé III
2 KEYANGUE Chantal épse FEUTIO Enseignante Yaoundé I
3 LEUGA Chantal Inspection Yaoundé V
4 NCHOUWAT TOBIE René Directeur technique CIPAD
5 BOLOGO Norbert Chef de bureau éducation et animation Yaoundé IV
6 AYABA Nicole enseignante Yaoundé II
7 NANG André Responsable APEE Yaoundé I
8 MBOND Martin Responsable APEE Yaoundé VI
9 DIFFO Emmanuel IAEB / Ydé II Yaoundé II
10 NGONGANG Joseph Dominique Commune Yaoundé II
11 BETSEN Alfred Honoré Enseignant Yaoundé V
12 MBALA MBARGA Agathe Agent financier EP Messa II Yaoundé II

 

Région de l’ouest

 

N° d’ordre

Noms et prénoms

Qualité

Commune

1 DONGBOU Marguerite SNAEF Poumegne
2 KEUSSOM Joseph Responsable APE Bafoussam I
3 NDONGO David Enseignant EPPA II Bafoussam 2
4 TCHIMOU Bertin Guy Enseignant EPPA I A Bafoussam1
5 TALA TASOP Jacques Mathurin D.R MINMAP Bafoussam1
6 KENGNI YMELE Joseph SNIEB Pete

 

Fait à Yaoundé, le 09 février 2015