PROTECTION DES DROITS DE L’HOMME

26e journée de l’enfant Africain : L’agenda 2030, au service du bien-être du développement durable et de l’épanouissement de l’enfant au Cameroun.

A l’heure où le Cameroun se joint à la communauté africaine pour célébrer la 27eJournée de l’Enfant Africain (JEA), NDH Cameroun, All Women Together et la Plate-forme des OSCs « Mon Union Africaine » saisissent l’occasion pour exprimer leurs préoccupations concernant la situation des droits de l’enfant dans notre pays. Placé sous le thème : « L’Agenda 2030 pour un Développement Durable en faveur des enfants en Afrique: accélérons la protection, l’autonomisation et l’égalité des chances», l’évènement suscite un questionnement profond sur l’importance accordée à cette couche sociale dans la réalisation des objectifs de développement.

CAMPAGNE SUR LES DEPENSES MILITAIRES 2017 18-28 avril 2017 Réduire les dépenses militaires, Investir dans les besoins humains

Nouveaux Droits de l’Homme (NDH-Cameroun), Membre du Conseil de International Peace Bureau (IPB) participe activement depuis son lancement à la Campagne GCOMS (Global Campaign on Military Spending) promu par IPB dans le cadre de la célébration de la journée internationale des dépenses militaires (GDAMS en anglais)  (Global Day of Action on Military Spending) dont les activités sont planifiées du 18 au 28 avril 2017 dans le Monde.

UNE SEXAGÉNAIRE RELAXÉE AU BOUT DE 7 ANS DE DÉTENTION PRÉVENTIVE GRÂCE AU SOUTIEN DE MANDELA CENTER ET NDH

NDH en collaboration avec Mandela Center a organisé le 02 Août 2016 à son siège de Yaoundé Nkol-Eton, une rencontre de présentation du cas de détention abusive d’une sexagénaire au nom de Madame Nang Bipang Sabine incarcérée puis détenue pendant plus de 17 ans.

La rencontre réunissait des personnalités bien connues du milieu de défense des droits humains telles que le Dr Hilaire Kamga, Mme Cyrille Rolande BECHON la Directrice exécutive de NDH-Cameroun, Mr Tapi Maurice responsable de Mandela Center, en plus du staff et des stagiaires de NDH.

Madame Nang Bipang, âgée de 79 ans à ce jour, a en effet été jugée et condamnée à une peine d’emprisonnement de 10 ans pour pratique de sorcellerie et menace simple, alors qu’elle n’avait que 59 ans. Après avoir purgé sa peine, elle est reprise sous prétexte de récidive, et traine dans les geôles de la Haute-Sanaga durant 7 années d’une détention préventive aux contours flous.

Le 27 juillet 2016 marque sa libération grâce aux démarches entamées par Mandela Center en collaboration avec NDH-Cameroun qui ont saisi cette occasion pour la présenter à l’assistance et lui donner  l’occasion de remercier tous ceux qui l’ont soutenue et qui de près ou de loin ont contribué à sa libération.

Au rang des perspectives envisagées au sortir de cette rencontre, figuraient : les visites médicales post détention à faire subir à Madame Nang ; les procédures à entamer en son nom et pour son compte en réparation pour détention abusive; les plaintes à introduire devant les mécanismes internationaux pertinents de protection des droits humains.

                                                                                                                                   Pour NDH-Cameroun

                                                                                                                       La Chargée de la Communication

LES CENTRES HOSPITALIERS EN DÉTRESSE AU CAMEROUN

Depuis quelques semaines, notre pays vit une actualité médicale fortement médiatisée suite à des évènements malheureux survenus dans certains hôpitaux et conduisant à une forte dégradation de l’image de marque de l’Hôpital Public et du Corps Médical.

Ces dérives ont imposées des prescriptions émises par le Ministre de la Santé.

Télécharger 1

Télécharger 2

Télécharger 3

Télécharger 4

 

PROJET D’AMELIORATION DE L’ACCES A LA JUSTICE PENALE

NDH Cameroun a le plaisir d’informer le public national et international qu’elle lance une nouvelle phase du Programme d’Amélioration de l’Accès à la Justice Pénale au Cameroun. L’objectif global du programme conduit par NDH-Cameroun depuis sa création est de faciliter l’accès des couches vulnérables à la justice pénale à travers l’amélioration de l’appropriation du droit pénal et du code de procédure pénale.

COLLECTIF POUR LA LIBERATION DE JEAN MARC BIKOKO ET Cie

                                         Libérez immédiatement Jean Marc Bikoko et Cie

Le Comité pour la Libération de JMB et Cie, au regard des derniers développements sur le dossier tient à  faire la Déclaration suivante. Considérant que Le 15 septembre 2015, une conférence organisée par la Dynamique Citoyenne a été  interrompue en toute illégalité

COLLECTIF NATIONAL POUR LA LIBERATION DE JEAN MARC BIKOKO ET Cie

Dans la journée du 15 septembre 2015, les autorités administratives du département du Mfoundi et de l’Arrondissement de Yaoundé II, qu’accompagnaient une forte escouade de policiers, après un blocage de plus de deux heures de temps, ont fait intempestivement irruption dans la salle de conférence du Palais polyvalent des sports de Yaoundé,pour interrompre l’Atelier« Tournons la page » organisé par la Réseau de la société civile DYNAMIQUE CITOYENNE dans le cadre de la journée internationale de la Démocratie.Le point d’orgue dudit Atelier était les communications des Docteurs Hilaire KAMGA et Mathias Eric OWONA NGUINI, sur « la Démocratie et la problématique de l’alternance par les élections au Cameroun ».

lire le document ici 

NOTE D’INFORMATION N°50/NDH/DE/2015

Affaire du bébé enlevé du Centre médical de la police le 29 mars 2015

Le DGSN rassure que les enquêtes continuent

Dans le cadre des opérations menées par Nouveaux Droits de l’Homme en vue de la recherche de la vérité sur le bébé de Judith Viviane Djouala enlevé au Centre médical de la Police à Yaoundé, le DGSN,  M. Mbarga Nguélé saisit, a convié NDH-Cameroun à une séance de travail dans son Cabinet le 18 aout 2015.

lire la note d’information ici

DECLARATION N°049/NDH/DE/2015

Boko Haram ne sera pas vaincu avec des jugements subjectifs et des réflexions stériles sur l’action ou inaction des ONG de défense des droits humains. Boko Haram ne sera non plus vaincu avec les simples motions de soutien au Chef de l’Etat ou aux forces armées.

Le quotidien national « Cameroon Tribune » titre à sa UNE de ce matin, mardi 11 août 2015 « Suicide Bombings : Disturbing silence of Human Rights NGOs.    Amnesty International, REDHAC, NDH-Cameroon have been vocal since the beginning of the year 2015 in comdemning human rights violations by Cameroonian defense and security forces in the fight against Boko Haram. Their silence since the Fotokol and Maroua bombings raises many questions.p.3”

Telechager la declaration ici

5ème Rapport du Cameroun au Comité contre la Torture

   5e rapport du Cameroun au Comité contre la Torture- NDH-Cameroun présente ci-dessous ces constats sur des points spécifiques sur lesquels elle s’est sentie directement interpellée.

Des commentaires ont été faits sur 08 points clés. Ces 08 points étant les aspects sur lesquels NDH pouvaient se prononcer. Les autres 26 points étant directement destinés au gouvernement.

Telecharger rapport